Temoignages

Comment ne pas admirer qu’un sculpteur du début du 20e siècle retrouve sans maniérisme, sans archaïsme, la naïveté, la sincérité de langage et en même temps les raffinements ingénieux d’un bon imagier des 13e et 14e siècles.

( G. Mourey – Art et Décoration 1912 )

 

Tous mes compliments mon cher ami pour votre exposition chez Colin. Votre maîtrise atteint la perfection. Vous avez su mieux que jamais, rendre le caractère essentiel de vos modèles. La tête de panthère est un chef-d’oeuvre.

( Louis Metman – Conservateur du Musée des Arts Décoratifs )

 

G. E. Le Bourgeois est un décorateur-né, dont la souplesse allie à infiniment de connaissance de la vie naturelle, une fantaisie d’interprètation inépuisable, l’extrème variété du bois, son application au meuble et à la décoration extérieure font de ce sculpteur un artiste tout à fait unique grâce à ses possibilités multiples dont l’animal lui fournit la vivante ressource. Il faudrait une étude pour parler de chaque pièce de son envoi, très grand cette année, qui témoigne d’un goût si avisé, tant par le choix des colorations que par la plastique de la ligne.

( A. – E. Revue de presse de 1922 )

 

M. Le Bourgeois joue avec le bois : il a de la science et de la souplesse, il est ordonné et imprévu, que sa matière scilptée soit fleur ou poisson, ou quelque Saint Nicolas ( Sté Nationale des Beaux Arts ) à la bonhomie malicieuse et bien française.

( revue de presse 1920 )

Ecole et atelier d’art décoratifs ( 112 bld Malesherbes ) – Exposition de travaux d’élèves.

 

Cette exposition organisée dans une salle du Musée des Arts Décoratifs, en juin et juillet, fait le plus grand honneur aux maîtres et aux élèves. On y verra avec plaisir les études documentaires de plantes et d’animaux exécutés sous la direction de M. Rapin, les sculptures sur bois des élèves de M. Le Bourgeois.

( revue de presse )

 

En Le Bourgeois s’allie le sculpteur d’une admirable faune et l’artisan qui se mêle à la foule pour lui enseigner l’amour de la beauté quotidienne.

( Revue de presse – Fanny Clar – 15/12/1929 )

 

Gaston Le Bourgeois est tout loyauté, conscience, amour de l’art et du métier.

( Revue de presse – Renard de Bourgogne – P.F. )

 

Gaston Etienne Le Bourgeois est un réaliste et de la grande race. Son art est fait d’observation patiente, de sincérité, d’humilité, d’obéissance et de profonde tendresse pour la nature dont il s’est beaucoup inspiré en utilisant des formes douces, arrondies dans ses innombrables panneaux décoratifs, bas reliefs, rondes bosses qui incitent à la caresse. Cet homme s’est conquis tant parmi les artistes que parmi les amateurs, un public enthousiaste et fervent.

( Cécile, petite fille de Gaston Etienne Le Bourgeois avec des extraits de Arts et Décoration 1921  - 2012 )

 

J’ai pu apprécier en tant qu’apprenti durant 2 ans 1/2 toute sa connaissance, sa patience dans l’enseignement, ses qualités manuelles et artistiques en atelier et son don de l’observation lors de croquis d’animaux effectués dans la nature.

Un grand merci pour tout ce qu’il m’a transmis, me permettant de continuer dans le travail du bois et de l’Artisanat.

( Noël, petit fils de Gaston Etienne Le Bourgeois – 2012 )

 

Gaston Etienne Le Bourgeois, unanimement reconnu et apprécié pour ses oeuvres artistiques variées, était aussi un grand-père au grand coeur.

( Françoise, petite fille de Gaston Etienne Le Bourgeois )